Il est un peu injuste de réduire nos 3 dernières semaines en Italie à des souvenirs culinaires. C’est passer sous silence les paysages, la culture, le sens de l’accueil, la vie quotidienne des italiens ainsi que la nôtre. Mais ces « ali-moments » parlent aussi de tout cela. Et ils rappellent que manger est un moment fort dans une journée de cyclovoyageurs. Carnet d’Italie en forme de « menu » !

En antipasti : le sandwich de l’Antico Vinaio a Florence

IMG-20171207-WA0001

Les italiens sont assez à l’aise avc l’idée de manger sur le pouce. Sans pour autant sacrifier à une certaine exigence de qualité. En témoigne les excellents sandwichs de l’Antico Vinaio à Florence. Un excellent pain type focaccia, dans lequel vous demandez ingrédients préférés parmi un large choix. Pour 5€ vous avez droit à de la crème de truffe, du jambon cru, du gorgonzola ou du pecorino, des aubergines grillé,… dans un bon pain tout chaud. Et ça à deux pas de Santa Maria del Fiore, le coeur de la vieille ville! Ça, c’est l’Italie citadine, chic et décontractée.

En primi, la soupe de fèves aux pâtes de la famille Milano, à Subiaco.

DSC01438

D’abord parce que la fève est injustement oubliée dans notre cuisine française, elle a besoin qu’on parle d’elle et surtout qu’on la mange! Les légumineuses (fèves, lentilles, haricots en tous genres…) sont  bien plus présents dans la nourriture italienne. Sources de protéines, il fait bon être végétarien en Italie ! Cette soupe nous a aussi marquée parce que c’est un plat familial, un souvenir, un lien chaleureux avec une région d’origine. Lien qui prend sûrement de plus en plus d’importance pour la génération des actuels trentenaires italiens, qui émigrent en grand nombre du fait de la crise économique qui sévit depuis 2008.

En secundi: La Pizza Napolitaine en bonne compagnie !

IMG-20171126-WA0024

La pizza est sans doute l’une des spécialités italiennes qui s’est le plus exportée dans le monde. Jusque dans les listes de l’UNESCO. On lui attribue son origine à Naples ; mais y est-elle vraiment si différente ? Nous retiendrons qu’une bonne pizza c’est surtout de bons ingrédients (en premier lieu les tomates et la mozzarella), et une pâte fine ! Mais notre virée à Naples était surtout l’occasion de déguster les douceurs italiennes en bonne compagnie, puisque certains de nos amis nous y ont rejoints ! Une occasion (de plus, s’il en était besoin) de réaliser que les rencontres de voyage, aussi fortes soient-elles, ne remplaceront nos proches en France !

Côté fromage : la mozzarella !

2017-12-07_10-52-24

Comme la France, l’Italie produit un grand nombre de fromages sous appellations (gorgonzola, pecorino, parmesan pour ne citer que les plus connus). La star de ses fromages est la mozzarella bien sûr ! Pour le touriste, mais pas seulement. Nous avons constaté que les italiens en sont fiers et en raffolent ! Fiers de leur patrimoine culinaire en général d’ailleurs, autant chauvin que les français, et toujours enthousiastes pour nous faire découvrir leurs bons produits ! La mozzarella en particulier qui est présent sur 6 tables sur 10 en Italie d’après wikipedia ! Très attachés à nos fromages français, nous devons ici avouer que nous avons succombé également à l’onctuosité parfaite de la mozzarella di buffala ! A noter que seule la mozzarella di Bufala Campana, produite en Campanie avec du lait de bufflonne, est l’objet d’une appellation d’origine protégée (AOP).

En dolci, les crostinata et autres tortas!
DSC01499

Le sucre, nous l’avons saupoudré tout au long de notre trajet. L’Italie est aussi un pays de « boucs à suc » comme on dirait dans le Nord. On vous a déjà parlé des 2 cuillères de sucre dans l’expresso et des croissants fourrés à la crème qui l’accompagne. On pourrait citer le Nutella dans un autre style. Les italiens mangent aussi pas mal de gâteaux (notamment au petit déjeuner). Lors d’une nuit en agriturismo nous avions le choix pour le petit déjeuner entre 5 gros gâteaux fait maison différents, alors que nous étions les seuls clients. Il a fallu tout goûter pour faire honneur ! Pour les cyclovoyageurs que nous sommes, ce n’était pas forcément un mal : en Italie, la fringale s’est faite oublier !

En condiment, l’huile nouvelle est arrivée !
DSC00975

Nous traversons l’Italie au beau milieu de la saison de récolte des olives! A de nombreuses reprises des collines d’oliviers s’étendent sous nos yeux : c’est beau! Et c’est bon! On appelle ici « olio nuovo », soit « huile nouvelle », l’huile fraichement obtenue par pressage de la récolte des olives de l’année (comme le beaujolais nouveau!). Nous garderons un souvenir ému de l’huile d’olive de la famille Tiezzi qui nous a accueilli le soir où nous venions de crever le pneu arrière. L’accueil chaleureux et spontané de cette famille qui nous a réchauffé les os et le coeur y est sans doute pour quelque chose. Mais l’huile si goûteuse et fruitée provenant des oliviers d’Aldo était divine! Dégustée tout simplement sur du pain frotté à l’ail ou  agrémentant une soupe de potiron, un régal! Comme cela semble être très courant dans toute l’Italie, Aldo amène chaque année ses quelques centaines de kilogrammes d’olives au moulin du village, et récupère l’huile qui en résulte, soit une quarantaine de litres (il faut 7kg pour produire 1L). Ainsi l’huile d’olive est omniprésente dans la cuisine et sur les tables italiennes, dans des récipients plus ou moins adéquats, de la vielle bouteille en verre à la bouteille de soda en plastique) !

Vous l’aurez compris, bien plus qu’un plaisir pour les papilles (même si c’est déjà beaucoup pour deux estomacs de cyclovayageurs), la découverte de la cuisine italienne nous enthousiasme aussi car elle est une des clés de compréhension de la culture du pays !

Avec tous ces souvenirs gastronomiques (et bien plus encore qu’on vous épargne), nous ne nous étonnons pas que la « diète méditerranéenne » soit inscrite sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO comme un « ensemble de savoir-faire, connaissances, pratiques et traditions ». L’inscription concerne quatre communautés reliées par le même patrimoine culturel commun et qui sont : Cilento (Italie), Coron (Grèce), Soria (Espagne) et Chefchaouen (Maroc). Ça tombe bien puisqu’après l’Albanie, nous poursuivrons notre route en Grèce!

Audrey et Julien, Les Pignons Voyageurs

 

%d blogueurs aiment cette page :