Notre mois de juin s’est partagé entre :
– une quinzaine de jours de vacances dans le très vert Kirghizstan, sans vélo, et avec Lauriane, la sœur de Julien ;
– notre première quinzaine de jours en Chine, aux paysages plus arides et au climat politique compliqué, altérant beaucoup notre liberté de mouvement…

12859 km
C’est le nombre total de kilomètres que nous avons parcouru en tandem du 7 octobre 2017 au 6 juillet 2018 (soit 1208 km pour le 9ème mois). Les 12000 sont passés ! Sur les routes chinoises, en très bon état, et toutes plates pour certaines, on a facilement engrangé les kilomètres.

12 jours pédalés sur 30
Mois avec vacances, donc peu de jours de vélo. Mais comme on vous l’a raconté dans un précédent article c’était tout de même sportif : randonnée à pied et à cheval !

19 contrôles d’identité en 12 jours
En 12 jours, nous avons dû présenté nos passeports 19 fois, de manière assez irrégulière suivant les zones. Certains jours sans contrôles (mais peu). D’autres journées à 6 contrôles ! En moyenne cela nous prend 20 à 30 min mais régulièrement plus d’une heure (et au pire jusqu’à 2h), le temps de prendre en photo tous nos visas, de remplir une application avec des informations (où avons nous dormi ? Où allons nous ?…) Plus nous montons vers le nord, plus les contrôles s’intensifient, et nous commençons déjà à saturer de la police chinoise…On vous reparle de tout cela très bientôt…

DSC07079

Roméo embarqué par la police pour nous faire faire 15 km en voiture : soit disant la route était coupée. On pense plutôt que la police ne voulait pas nous laisser traversé le village ouïgour.

83km/h
Nouveau record de vitesse, dans une belle descente kirghize ! Le secret : du bon goudron, une bonne pente bien droite et surtout beaucoup de visibilité !

100,7 Km/jour pédalé en moyenne
Dans le désert du Taklamakan on a fait de grosses étapes : c’est plat, le goudron est bon et le bivouac étant formellement interdit, on était parfois contraints à faire plus de kilomètres que prévu pour bien se cacher ou arriver dans une ville avec hôtel. Sur 12 étapes, 6 de plus de 100km dont une à 150km, record pour les Pignons !

2 nouvelles langues non maîtrisées
C’est la première fois que nous nous sentons si perdus sur le plan de la communication. Même le langage gestuel est différent. Nous nous retrouvons dans l’incapacité d’expliquer aux policiers qui nous sommes et ce que nous faisons ici avec notre vélo bizarre sans l’aide d’applications de traduction. Et une fois sur deux, nous tombons sur un chinois ouïgour, qui ne lit pas le chinois… Car nous sommes dans la province autonome ouïgour de Chine, le Xinjiang, où 50% de la population est ouïgour, peuple turcophone, dont la langue s’écrit en arabe. Les ouïgour sont les habitants originels de cette région, et sont culturellement et physiquement plus proches des kirghiz ou des kazak que des chinois hans, ayant massivement colonisé la région. Les ouïgour sont de religion musulmane. Ce qui n’est probablement pas sans lien avec la surveillance policière particulièrement forte de la région ; les attentats ayant eu lieu il y a quelques années en Chine ayant été revendiqués par des terroristes islamiques. Pour en savoir plus sur la région autonome ouïgour : Le dessous des cartes et Wikipedia.

DSC07337

1 nuit au poste

Beaucoup moins de bivouac et d’invitations chez l’habitant pour ce mois-ci : d’une part en mode « vacances » au Kirghizistan avec Lauriane, nous avons profité de l’offre d’hébergement kirghiz de type chambre d’hôtes, beaucoup plus développé qu’au Tadjikistan. D’autres part, le bivouac étant formellement interdit en Chine, nous n’avons parfois pas eu le choix. Comme le soir où notre route a croisé un « check point » à 18h : trop tard pour continuer jusqu’au prochain hôtel d’après les policiers chinois. Pour éviter de se faire embarquer en voiture jusqu’à la prochaine ville, nous avons dormi dans les dortoirs de la police et nous avons été fort bien nourris ! Expérience intéressante mais nous avons vite déchanté le lendemain matin lorsque nous avons réalisé que les policiers comptaient nous escorter toute la journée sur près de 140km…

3 pignons
Nous avons adopté un 3ème pignon pour une dizaine de jours de vélo en Chine ! En effet, notre ami Benjamin nous a rejoint : il voyage léger, en mode « VTT Bull », il est donc plus rapide que nous, surtout en montée ! Même si cette zone de Chine est certainement l’une des plus compliquée pour le voyage à vélo, on a donc bien rigolé grâce à Benjamin, qui détendait les policiers chinois avec son beau sourire !

DSC07124

Audrey & Julien, les Pignons Voyageurs

%d blogueurs aiment cette page :