Notre 7ème mois fut marqué par des paysages désertiques, par les vestiges de la route de la soie et par l’entrée en Asie Centrale, après presque 2 mois passés en Iran.

10 176 km
C’est le nombre total de kilomètres que nous avons parcouru en tandem du 7 octobre au 6 mai 2018 (soit 1836 km pour le 7ème mois). Un bon mois, marqué par le passage des 10 000km quelques part dans les plaines d’Ouzbékistan !

DSC05691

21 jours pédalés sur 30
Il y a d’abord eu un petit bout de vacances en Iran au début de ce 7ème mois, puis on a enchaîné avec une bonne petite séquence de plats désertiques, ponctuée de pauses à Mashhad, ville sainte iranienne et où on a pu récupérer le visa turkmene, puis à Boukhara, ville merveilleuse de la route de la soie à l’entrée de l’Ouzbékistan.

Propres 74% du temps
On nous posait il y a peu la question de la fréquence des douches dans notre aventure. On a repointé précisément depuis le début et voilà le résultat (on a compté que les jours de vélo). Si on ne regarde que les jours de bivouac, on tombe à 61 % d’étapes avec douche (avec une nette amélioration depuis le retour de températures plus clémentes).

6 litres d’eau par jour
Ce qu’on a bu chacun en moyenne au Turkménistan : il a fait chaud et surtout bien sec. C’était quasiment la première fois qu’on faisait attention à nos réserves d’eau et qu’on reperait les points de ravitaillement sur la carte.

DSC05439

87,4 Km/jour pédalé en moyenne
On a tenu un bon rythme dans les lignes droites désertiques, malgré le vent de face certains jours. Grosse moyenne du fait aussi de la séquence turkmène : 600km en 6 jours, visa de transit oblige!

32% du temps passé au Turkménistan l’a été sur le vélo
Corollaire du point précédent. Cela fait quand même de longues journées… À titre de comparaison, on passe, en temps normal, entre 4h30 et 5h par jour sur la machine (20% du temps).

10 nuits en bivouac
On a de plus en plus de plaisir à bivouaquer, notamment du fait des températures. On a aussi continué à être très gentiment accueillis, et souvent à l’improviste : un gérant de station service en Iran, une famille tatare au Turkménistan, un gentil policier en entrant en Ouzbékistan.

1 rencontre inattendue
Contrairement à l’impression que l’on a eu dans les grandes étendues irano-turkmenes, il est clair que le monde est vraiment tout petit : dans un (très beau) jardin d’Isfahan nous tombons par hasard sur David, Youssef et Charles, trois copains de promo de Julien !

2018-05-07_05-25-03

Audrey & Julien, les Pignons Voyageurs

%d blogueurs aiment cette page :